A tous les bipolaires

Dialogue sur la maladie
 
Neptune Bibliotheque Entraide Action sur Troubles Psy
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Ce site a malheureusement perdu ses animateurs
Si, comme nous, vous en avez apprécié le sérieux et le ton, si vous appréciez l'entraide et de l'information actualisée, un nouveau site prend le relai depuis aout 2013 : Neptune

Partagez | .
 

 Le diagnostic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Le diagnostic   Mer 18 Avr - 9:39

Le diagnostic


Les troubles bipolaires touchent environ 1% de la population et cependant de nombreux cas ne sont pas diagnostiqués et ne peuvent donc pas bénéficier de traitements. Plusieurs raisons :

- tant que les épisodes dépressifs ou maniaques ne sont pas majeurs, les patients ne consultent pas de médecins ou alors seulement pour des symptômes annexes (fatigue, insomnies ....). Ils attribuent leur "mal à vivre" à des événements extérieurs ou à un trait de caractère et ne se considèrent pas comme malades.

Il importe donc de ne pas sous estimer des symptômes mineurs qui peuvent être des équivalents dépressifs et éviter de minimiser sa souffrance devant le médecin.
La souffrance entraînant une consultation est généralement due à un épisode dépressif sévère. Le diagnostic porté est alors celui de dépression, voir de dépression "récurrente" ou "endogène" si d'autres épisodes antérieurs sont connus du médecin.

En fait les épisodes hypomaniaques ou maniaques ne sont pas ressentis comme douloureux sur le moment et ne sont pas vécus comme résultant d'une maladie. Ce sont les retombées familiales, affectives ou socioprofessionnelles de ces épisodes maniaques qui engendrent une souffrance morale.

La reconnaissance des épisodes maniaques et leur alternance avec les phases dépressives sont à la base du diagnostic. Il est donc important de prendre conscience que le fait de présenter des dépressions récurrentes, avec des intervalles pendant lesquels on se sent bien, peut correspondre à un trouble bipolaire.

Le plus souvent c'est l'entourage qui pourra vous faire remarquer que, en dehors de vos phases dépressives, vous êtes un "battant" plein d'énergie, d'enthousiasme, mais que vous en faites trop et que vous ne pouvez plus assumer les engagements pris. Il peut vous faire comprendre qu'à certains moments votre comportement devient hors norme, ce qui généralement vous irrite.

Il faut savoir rapporter ces propos au médecin, voir même demander à un de vos proches de venir avec vous lors d'une consultation pour qu'il puisse décrire votre comportement. Cette démarche demande une grande confiance en l'autre et une certaine humilité. Ce qui n'est pas facile lors d'un épisode bipolaire quel qu'il soit.

- Le diagnostic de dépression est très souvent mal vécu la première fois et refusé plus ou moins inconsciemment par le patient. A plus forte raison la consultation chez le psychiatre est retardée voir refusée. Il existe encore une image très négative de la maladie psychiatrique considérée comme "folie", concept archaïque mais qui reste très ancré dans la culture populaire. Le psychiatre lui même est souvent perçu non pas comme un médecin spécialiste pouvant soigner et guérir mais comme un intellectuel bizarre et peu bavard qui ne s'occupe que des "fous" et ne sert qu'à vous faire parler.
A partir du moment ou vous avez "mal à l'âme" le psychiatre est le médecin qui pourra le mieux vous comprendre et vous aider. Il faut également sortir du concept totalement erroné que la dépression n'est qu'un manque de volonté ne touchant que les faibles. Tous ceux qui ont vécu au moins un épisode dépressif le savent bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://bi-polaire.ideaboard.net
violette66



Nombre de messages : 70
Age : 69
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le diagnostic   Jeu 10 Sep - 12:38

j'ai toute ma vie était malade, sauf qu'on me disait enervée ou déprimée, j'ai eu plusieurs hospit en psy, on ne m'a jamais posé de diagnostic, pourtant ça fait 40 ans que je travaille dans les hopitaux, j'ai souffert pour rien, c'est anormal, je leur en veux, c'est mon medecin de famille, qui m'a mis le traitement, il a été chef de clinique, il est ssuper doué, là je n'ai pas assez de recul pour le traitement theralithe et deroxat, stillnox , qui a été traité comme moi???
Revenir en haut Aller en bas
violette66



Nombre de messages : 70
Age : 69
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le diagnostic   Jeu 10 Sep - 12:58

je voulais préciser, que toute ma vie, on m'a fait hospitaliser, pour, par ex, j'ai voulu tuer mon mari à la carabine, on m'a hospitalisé, et on m'a rien dit, c'est fou ça, là je me suis remarié mais mon mari a je crois les memes symptomes que moi, il eest part en septembre dernier, il travaille en psy, et j'ai du aller à la clinique pour etre hospitalisé, ils m'ont calmés mais rien de definit rien de concret, qui m'aurait permis de faire attention à moi et aux autres aussi, je suis très up, depuis toujours, je parle mal et violente ça me fait mal au coeur après mais comment juguler les crises, j'ai besoin qu'on me dise de faire ça et ça, ça me rassure, alors si vous pouviez m'aider, je pense que j'irais mieux
Revenir en haut Aller en bas
violette66



Nombre de messages : 70
Age : 69
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le diagnostic   Jeu 10 Sep - 13:08

afro je peux dire que j'ai toute ma vie était bipolaire , quand j'avais 7 ans mon arrière grand père s'est jeté sous le train, puis ma cousine aussi, ma fille c'est defenestré,
ALORS!!!!!!
ma mère était bipolaire, et anorexique, méchante et cruelle , je ne sais pas si ça venait de sa bipolarité, mais avec mon père elle nous a gaché la vie, elle est morte à 75 ans, pour moi j'ai très trop fait des crises, surtout agressive , si je peux me battre je suis ravie, ( mon premier marie m'a battu pendant 4 ans) alors je ne sais pas si ça vient de la, j'ai des périodes ou rien ne va et ou je deprimé, je veux mourir, donc à chaque hospit,le psy, me donne xanax un antid et la dernière fois depakote, ou epitomax, je trouve que la vie est très dure, j'ai envie de mourir, j'ai fait plusieurs autolyses, mais à par me mutiler ça ne fait pas remonter ma vitalité
mon docteur me connait depuis 8 ans, et cette fois ci il m'a dit vous allez prendre theralite, je voulais pas, j'ai peur du lithium, mais il a tenu bon et je vois que ça monte un peu, enfin je veux arriver à moins souffrir
lorsque j'ai des angoisses, j'ai l'estomac qui se serre, et je peux plus respirer, alors il faut arranger tout ça!!!



What a Face
Revenir en haut Aller en bas
isajubilate



Nombre de messages : 11
Age : 52
Localisation : bayonne
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: Le diagnostic   Ven 11 Sep - 8:49

Mon père était bipolaire. Il est vrai que mon enfance et mon adolescence n'ont pas été top.

Il a foutu en l'air toute la famille. On était trois enfants.

J'ai été dignostiquée après deux échecs mariage et vie en couple et deux enfants.

Je suis sous xanax, trileptal, noctran.
Revenir en haut Aller en bas
violette66



Nombre de messages : 70
Age : 69
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Le diagnostic   Sam 12 Sep - 7:35

[b]oui isa ce n'est pas drole, moi c'est ma mère et toi c'est ton père, enfin, on a resisté quand meme , mais j'ai detruit la famille que j'avais construite, merci à bientot jocolor Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le diagnostic   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le diagnostic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'attente du diagnostic
» diagnostic préimplantatoire en belgique : tarif
» Diagnostic médical sur le forum
» Nouvelles techniques de diagnostic de la leucémie chronique.
» diagnostic SEP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A tous les bipolaires :: Partagez vos points de vues sur la maladie-